Que se passe-t-il lors de l’envoi d’un e-mail ?

Quel trajet un mail effectue-t-il une fois envoyé ? Quels mécanismes existent-ils pour protéger les boîtes mails ? Explications & infographie à suivre !

Un peu d’histoire…

 

L’invention du mail trouve ses origines lors de la création du réseau ARPANET. Inventé par Ray Tomlinson en 1971, un ingénieur diplômé de la prestigieuse école MIT (Massachusetts Institute of Technology), l’email constitue aujourd’hui une grande part de notre quotidien. Auparavant, il était possible d’envoyer des messages, mais ces derniers ne pouvaient être envoyés qu’à des utilisateurs du même domaine et sur le même appareil que celui ayant préalablement servi à l’envoi.

Un nombre de contraintes restreignant de fait, l’utilité du mail.

L’idée de Ray Tomlinson fut de créer, outre les applications dédiées à l’envoi et à la lecture des messages, des protocoles d’envoi et de réception utilisant le réseau ARPAnet.
Il ne restait plus qu’à trouver un moyen de différencier le nom d’utilisateur du nom de domaine afin que la machine puisse délivrer les messages à la bonne adresse. Ainsi est née l’adresse mail telle que nous la connaissons aujourd’hui, avec une arobase (@).

Pourquoi l’arobase ? Ray Tomlinson avait noté que ce caractère n’était présent dans aucun nom propre et, point primordiale, dans aucun nom d’entreprise.

Mais alors, quel mécanisme cet ingénieur informatique a-t-il mis en place pour créer cet outil ? Quelles sont les différentes étapes lors de l’envoi d’un email ? Réponses à suivre !

 

Comprendre l’échange d’informations

 

Avant toute chose il est important de comprendre les différentes structures permettant l’échange d’informations. Plusieurs leviers existent et forment l’architecture du réseau internet.

a) Réseaux et IP

 

Les emails existent et transitent grâce à un réseau informatique. Ce réseau est en réalité un maillage d’ordinateurs permettant de transporter des informations mais aussi de reconnaître les machines entre elles.
Pour se reconnaître entre elles, les machines utilisent une adresse IP. Il s’agit d’une suite de chiffre qui font office de « carte d’identité ». Un ordinateur possède ainsi une adresse IP qui lui est propre au même titre qu’un site internet par exemple.

Les adresses IP se présentent de cette façon : 218.95.135.170

Les sites internet ont des adresses IP gérées par des serveurs DNS (Domain Name Server) qui indiquent à quelle adresse le site est publié.  Ainsi, lorsque vous souhaitez afficher un site web dans votre navigateur, votre ordinateur interroge ce serveur afin de savoir où se situe l’URL que vous souhaitez atteindre.

 

b) Serveurs et Protocoles

 

Revenons quelques instants sur ces serveurs. Nous évoquions précédemment le rôle des serveurs DNS dans l’établissement du « dialogue » entre site internet et ordinateur.  Il existe de nombreux types de serveurs permettant de répondre à des requêtes précises.

Dans cet article nous nous intéresseront particulièrement aux serveurs en place lors du processus d’envoi d’email.

Les serveurs propres aux envois et réceptions de mails, ont un fonctionnement similaire à celui de la Poste. Ils garantissent le formatage, le contrôle et le transfert du message de l’expéditeur au destinataire.

Les protocoles représentent les flux permettant à deux serveurs de communiquer entre eux. En fonction des requêtes et des serveurs, des protocoles particuliers sont utilisés. Par exemple pour l’envoi d’un mail on utilise le protocole SMTP (Simple Mail Transfer Protocol) tandis que pour récupérer un mail, c’est le protocole IMAP (Internet Message Access Protocol) ou POP (Post Office Protocol) qui prime.

Maintenant que nous avons bien saisi les différents acteurs dans un processus d’envoi de mail, il ne reste plus qu’à comprendre les étapes qui structurent cette action normalisée.

 

 

Les étapes dans l’envoi d’un e-mail

 

a) Rédaction et conversion

 

Avant toute chose, lorsque vous décidez de rédiger un email, il vous faut ouvrir un service de messagerie électronique. Ce service peut soit se trouver en local sur votre ordinateur via des logiciels de messagerie (Thunderbird, Outlook, Mail…) soit en ligne grâce à des services mail (Gmail, Hotmail…).

Ces clients de messagerie sont appelés dans le jargon informatique des MUA (Mail User Agent).

C’est ce client de messagerie qui vous permet dans un premier temps de rédiger vos mails mais également d’en recevoir.

Le trajet d’un mail peut se résumer en ces trois mots :

  • Formatage
  • Contrôle
  • Transfert

Découvrons à présent le trajet qu’il opère une fois rédigé.

 

b) Envoi et contrôle

 

Infographie_partie_1

 

Une fois le mail rédigé, vous cliquez sur « envoyer » et le trajet commence. Le message est formaté par le client de messagerie afin d’être reconnaissable par le protocole SMTP (protocole d’envoi de mail).

 

En quoi consiste ce formatage ?

Il s’agit de séparer le message en deux parties :

  • L’entête du texte qui comprend les informations relatives à l’émetteur, la date et l’heure de l’envoi, l’objet du message et les informations du ou des destinataires de ce mail.
  • Le corps du texte qui regroupe le contenu propre de l’email mais également d’autres formes de contenus telles que les pièces jointes par exemple.

Votre client de messagerie transmet alors le message au serveur de courrier électronique : le Serveur SMTP (ou Mail Transfer Agent (MTA)).
Ce serveur est la base du service de messagerie électronique.

Son rôle est double : il contrôle les mails envoyés et trouve le serveur correspondant à l’adresse mail du destinataire.

Le contrôle constitue une grande part du processus d’envoi d’un mail puisque si cette phase n’est pas approuvée, le mail retourne directement à l’expéditeur avec un message d’erreur. Le contrôle se base sur différents points notamment, la taille maximale autorisée, le volume des pièces jointes, la surveillance des logiciels malveillants (virus, cheval de Troie, la détection des SPAMS…).

 

Si le message est conforme aux exigences du serveur de messagerie de l’expéditeur il est transmis au serveur de messagerie du destinataire.

 

Comment l’adresse email du destinataire est-elle identifiée ? Ou plutôt comment les serveurs de messagerie parviennent-ils à déterminer où transmettre le message ?

 

Une fois le contrôle effectué, le serveur SMTP interroge le serveur DNS afin d’obtenir la liste des serveurs de messagerie du nom de domaine du destinataire.
Un de ces serveurs, appelé serveurs MX répond et donne la localisation de la boîte mail.

Une fois la boîte trouvée, le message est transféré vers le serveur MX propre au destinataire.

Ce serveur MX procède à une deuxième phase de contrôle avec ses propres standards affectés aux tailles maximales de message et pièces jointes et ses propres filtres assignés aux spams avant de stocker le message dans la boîte.

 

c) Récupération du courrier

 

Infographie_email_part_2

Une fois le mail transmis et contrôlé par le serveur MX du destinataire, il est stocké sur le serveur de messagerie et prêt à être récupéré.

C’est alors le Client de messagerie (Mail User Agent) du destinataire qui interroge le Serveur Mail afin de récupérer le contenu du message. Le contenu est une nouvelle fois vérifié par le Serveur Mail afin de déceler les spams ou logiciels malveillants.

Les différentes étapes de contrôle lors du processus d’envoi ou de récupération d’e-mails peuvent paraître fastidieuses de prime abord mais sont en réalité là pour protéger les utilisateurs de messages frauduleux.
Le plus impressionnant ici reste la rapidité avec laquelle ce parcours de vérifications automatisées s’effectue. Ainsi la plupart de ces contrôles prennent en tout et pour tout que quelques secondes.

 

Le mot de la fin…

 

L’email est un outil que nous utilisons constamment et, comme beaucoup de mécanismes que nous avons adopté concernant la technologie web, nous ne connaissons bien souvent pas les procédés techniques entourant ces pratiques.

Les services de messagerie sont en perpétuelle évolution afin de proposer des expériences toujours plus innovantes aux utilisateurs. Récemment, Gmail annonçait la mise en place de sa technologie AMP permettant aux emails de devenir interactifs et dynamiques.

L’email a donc encore de beaux jours devant lui à l’aube de son cinquantième anniversaire !

 

Infographie_récapitulative_email

Bouton retour en haut de la page
Fermer